ILS ONT PROFITÉ DE NOS SERVICES ET TÉMOIGNENT...

N'hésitez pas à nous laisser votre témoignage via le formulaire de contact :)

"Virginie, 52 ans j'ai poussé la porte de CAPA le 06 août 2020 pour un 1er bilan. J'avais une activité physique très faible, en surpoids et essoufflée après l'effort.
J'ai débuté ma 1ère séance le 10/08/2020 avec 10 séances individuelles. Je n'étais pas assez confiante pour être en groupe.
Après les 10 séances, j'ai continué en collectif.
Aujourd'hui j'en suis à 163 séances et une belle évolution à tous niveaux: dynamisme, bonne humeur, meilleure mobilité, plus s'essoufflement, perte de poids (-18kg et sans régime).
Le 10/08/2020, 1er pas sur le tapis à 4km/h (1km720 en 30min), aujourd'hui je cours en fractionné 2min à 6'5km/h et 3 min à 9km/h (3km300 en 30 min).
Un grand merci à Thibault et Anthony pour leurs encouragements, leur gentillesse et leur bonne humeur.
Le 3ème bilan réalisé le 12/04/2022 m'encourage à poursuivre mes 2 séances par semaine à CAPA . Je suis devenue accro à l'activité physique. La régularité paie et tout est dans la tête."

Virginie, 52 ans 

"Je me présente Sophie, 51 ans, 3 enfants, une sleeve fin juillet.
Je suis arrivée à la salle deux mois après l’opération avec la ferme intention de me remuscler et de réussir à courir ….
J’ai choisi le coaching individuel car je voulais arriver plus rapidement à mes résultats et mes horaires n’étaient pas facile à caser.
J’ai rencontré Thibault et Anthony qui m’ont fait passer un bilan puis fait courir du fractionné sur le tapis : 1 min course, 1 min marche à 6,2 km/h.
Je n’en pouvais plus et ai bien cru abandonner mais l'équipe CAPA a su me motiver, s’adapter à mon rythme, à ma forme du jour et toujours en me poussant au mieux. Très a l’écoute c’est primordial!
Fin février, nous sommes sortis courir dehors 3 km, puis un peu plus, puis encore plus et aujourd’hui nous sommes a 4,100 km en 34 min, une vraie réussite pour moi qui ne tenait qu’une minute.
Je me sens très bien! J’ai trouvé ma salle avec des personnes supers sympas, une bonne ambiance, pas de compet', pas de frime et pas de jugement ! Un bonheur !!! Je suis addict, ca y est !!! N’hésitez pas on n'y arrive pas seul !"

Sophie, 51 ans

Je m'appelle Justine, j'ai 32 ans et je suis atteinte d'un cancer du sein triple négatif.
J'ai connu la salle CAPA lors d'une réunion organisée pendant octobre rose, dans laquelle il nous était expliqué les bienfaits du sport dans le cadre du traitement du cancer mais également la diminution des risques de récidive.
Il ne m'en fallait pas plus, pour m'y rendre et c'était l'occasion de me remettre au sport.
Et très honnêtement , c'est sans regrets !! C'était une bulle d oxygène pendant les chimios, de reprendre possession de son corps.
Les séances sont toujours adaptées à nos traitements ou à nos difficultés du moments. Anthony et Thibault sont toujours à l'écoute et ne manque pas d'imagination (plus de 15 séances , et pas une d'identiques)!
Non seulement, ces séances hebdomadaires m'ont fait beaucoup de bien physiquement et moralement , et m'ont permises de rencontrer d'autres personnes qui vivent la même chose. Ça nous permettait aussi d échanger sur nos différentes épopées.
En bref , une très bonne salle avec de très bons coachs !

Justine, 32 ans

Thibault Driout et son associé ouvrent leur Centre d'Activités Physiques Adaptées.
Je les recommande vivement, voici 18 mois que Thibault me suit après la mort subite dont j'ai été victime en Septembre 2018. Grâce à lui, à ses conseils, à ses exercices personnalisés, je me porte de mieux en mieux et redécouvre le plaisir et les bienfaits de l'effort physique.

Stéphane, 43 ans

Dépistée d’un cancer du sein à 30ans, j’ai eu connaissance de l’existence de CAPA durant octobre rose. J’ai décidé de tester, n’étant pas une grande sportive de base mais faisant souvent de la randonnée et un peu d’entretien musculaire. Et bien, je suis ravie d’avoir suivi un rythme sportif une fois par semaine sous le coaching et la motivation que nous donnent Thibault et Anthony. J’ai même commencé la course à pied. Les séances sont très variées et adaptées. Cela permet de garder le cap pendant les traitements même si plus les semaines avancent, plus c’est dur. Au final, le physique est revenu très rapidement à la fin des chimiothérapies. Psychologiquement c’est aussi un bon ressenti, on en chie parfois mais ça fait un bien fou, on se sent vivre et ça redonne de l’énergie pour affronter la semaine suivante !

Elodie, 30 ans

Longtemps, pour moi, « Avoir une activité physique régulière » a sonné comme une véritable injonction thérapeutique avec son cortège de contraintes et de contrôles.
Dès mes premières séances individuelles au CAPA, j’ai senti qu’en réalité, j’avais rendez-vous avec moi-même. Mes limites sont devenues des points de départ, mes craintes des obstacles à franchir.
Aujourd’hui, l’inventivité d’Anthony et l’explosivité de Thibault sont autant de ressources que je « recrute », pour gagner en détermination et nourrir un nouveau projet de vie.
Indéniablement le CAPA est « the place to be » pour se réinventer !
Merci

Joséphine

A 69 ans sortant d'une hospitalisation suite à un gros problème pulmonaire, je suis dépendant des autres. C'est grâce à un travail d'équipe dont Anthony était la cheville ouvrière que 6 mois plus tard, je suis capable de me débrouiller dans les gestes du quotidien comme marcher entre autres. 
Compétent, rassurant, toujours positif, d'humeur égale, il me donnait un réel plaisir à s'investir dans les différentes activités proposées.

Jean-Claude, 69 ans

Après quelques séances j'ai ressenti un changement sur le plan musculaire, de l'endurance ainsi que sur le plan respiratoire dans lors de mes sorties de marche. Cela m'a fort motivée pour continuer à pratiquer les exercices à la maison.

Catherine, 64 ans

Suite à de gros problèmes à la colonne vertébrale et deux opérations, je me suis trouvée sur un fauteuil roulant, paralysée des deux jambes. Grâce a la grande compétence d’Anthony, et a sa bonne humeur permanente, j’ai peu à peu retrouvé l’usage de mes jambes au bout d’un an, et aujourd’hui je vis normalement et je conduis à nouveau ma voiture.

Annick